La femme Dior 2014, légère comme une plume

Fraiche, pure, naturelle… c’est une allure légère et fleurie qui se dégage de la collection Haute Couture Printemps-Eté 2014 de Raf Simons, directeur artistique de la maison Dior.

dior

Presque en apesanteur, les silhouettes vagabondent comme des pistils qui s’envolent au vent. Évoluant au rythme de l’électro au cœur d’une caverne immaculée, la démarche se veut céleste et désinvolte.

En cette saison, Raf Simons nous offre une réelle révolution des formes entre complexité de construction et finesse dans le détail. La sensualité de la femme Dior se retrouve inéluctablement exaltée au travers d’un jeu de transparence de voilages vaporeux, se chevauchant à fleur de peau. Un millefeuille d’organzas de soie ou de cotons fluides, voguant entre superposition de plis et de panneaux asymétriques. L’ensemble paraît flotter.

Au fil des mouvements, les pièces over size se gonflent de légèreté et dévoilent avec délicatesse les détails précieux des dessous. Les ajourés révèlent alors la fragilité végétale, ponctuée par la subtilité des touches d’éclats des sequins. Un pointillisme pétillant au sein de pièces, parsemés de pétales de soie rebrodés. Emergeants de toute part, les motifs alternent entre impressions et travail sculptural de bas relief.

A la fois lâches et structurés, les volumes naissent de basques ou de manches ballon, suivant, et amplifiant les courbes du corps comme des corolles. Les modèles se confondent entre parachutes de noce, et robes à la Watteau. Retombant en lourds drapés, les godets contrastent avec la légèreté aérienne des pièces ajourées.

En vraie princesse actuelle, romantique et insouciante, la femme Dior s’affirme en robes du soir et baskets brodées de sequins. Au summum du chic en combinaisons ou pantalons coupes droites, les formes nettes répondent aux volumes rocambolesques. Du côté de la couleur, la pureté des blancs s’oppose à la profondeur des noirs. Le tout ponctué de notes irisées, or, argentée, roses ou mauves.

Furtive, la silhouette Dior printemps-été 2014 émane de valeurs florales intrinsèques et sait rebondir sur des coupes franches et géométriques innovantes. Une sensualité à la pointe de la modernité.