Mes tendances préférées pour l’été 2019

L’heure est au debrief des tendances ! La Fashion Week fraichement passée, allons voir ce que nous allons porter l’été prochain. Et c’est un plaisir de voir que nous allons vers toujours plus de simplicité, de praticité et de confort au fil du temps. En effet, pour la saison prochaine, on sublime la féminité dans des matières naturelles, des coupes fluides et des couleurs claires pleines de fraîcheur.

Chez nombre de créateurs (Chanel, Sacai, Dries, Ferretti…) on va explorer les manières de nouer, par cordages ou attaches, multiplier les poches et les couches protectrices, pour arriver à une silhouette baroudeur worker sophistiquée bien recherchée. En pièces phares sur le podium, on retrouve : des combi pantalon, des sweats, des bermudas/chaussettes hautes… que l’on n’hésite pas à accessoiriser de bob lacés, maxi-capuches, ceintures cordes, maxi-bananes et toutes choses pouvant se nouer autour de la taille. Les lanières sont libres et retombent sur la silhouette en mouvement tel les franges d’un filet bien coupé.

Des franges qui font leur grand retour d’une manière générale, pour un côté plus gypsy cette fois. La bohème n’a donc pas fini de nous inspirer pour des looks bab seventies explorant tie & dye, crochet et patchwork de jeans en tous genres, chez Dior ou Chloé. Du béret, aux pantalons flares trop longs chez Acne Studios, ponctués de petites lunettes coeur chez Saint Laurent, ou des bandeaux foulards chez Philosophy… on veut une dégaine peace and love.

Une tendance qui donne presque envie de s’exiler dans les champs le temps d’une saison… parmi laquelle voilages, plissés, et matières naturelles se côtoient pour parfaire les silhouettes. On ose ainsi les chemises longues et les maxi blouses, dans des couleurs fauves chez Valentino, des blancs francs et des dentelles brutes chez Galliano. Les accessoires se parent de paille, et les imprimés fleuris trouvent leur place sur des silhouettes bohèmes ou plus excentriques chez Dolce & Gabbana. Une atmosphère qui donne envie de se laisser aller à danser…. car dans les herbes hautes ou à la ville, la danse prend une place très importante cette saison.

Chez Dior, le show lui même nous plonge dans cet univers fantastique. Quant aux silhouettes aux justaucorps de maille souple et aux voilages plissés, la tendance est bien ancrée. On a dès lors envie de ballerines lacées, de caches-coeur vieux roses et de bandeaux dans les cheveux pour un corps raffiné et mis à l’honneur.

Sans contrainte, la mode féminine s’épanouie dans la douceur des matières et nous offre un panel de mailles douillettes à explorer. De la maille filet chez Sonia Rykiel, à la maille cocon chez Victoria Beckham, aux manches décuplées chez Vuitton… on n’a pas peur de la démesure dans le rapport au corps. On mix ainsi le confort à la féminité par des dessous-dessus soulignant les formes et en en créant d’autres.

Côté plage, les aventurières s’y retrouveront aussi, car en dessous des mailles filets ou des sweats douillets on retrouvera des body zippés sport et des cordages en rappel au côté pratique des worker. On travaille les matières éponges et les body-sweat chez Philosophy, les body cyclistes chez Nina Ricci, et les retours de plage mixant tailleurs structurés et maillots sexy chez Sportmax. Comme quoi, on peut passer du surf au boulot en un clin d’oeil. Avec ça les filles, on a de quoi faire pour être libres et actives de faire ce que l’on souhaite pour l’été prochain !

Pour finir sur une note plus girly et glitter, je ne peux passer à côté des éventails pailletés de Céline ou des poupées poudrées de Miu Miu qui nous amènent un peu plus de légèreté, mais surtout, je ne peux passer à côté de Marc Jacobs dont j’admire l’ingénuosité de nous surprendre chaque saison. Cette année encore, ses silhouettes démantes aux collants lurex parsemées de fraises et fleurs en tulles nouées par des rubans raffinés me laissent sans mots. La démesure de ses volumes, la magie de ses couleurs, nous portent dans un monde entre pierrots et poupées fantasques. C’est beau de rêver encore tant.

Laisser un commentaire